Le Mobile Edge Computing (MEC) : les impacts sur les VR/AR et les CDN

L’Edge Computing permet de traiter des données en périphérie du réseau, c’est-à-dire le plus près possible de leur source. En raison de la multiplication des appareils connectés à l’Internet des objets (IoT), le Mobile Edge Computing (MEC) connait une croissance fulgurante. Le MEC est une solution avantageuse pour l’analyse en temps réel, puisqu’il peut traiter les données localement afin de réduire le temps de latence et désengorger le réseau. Mais son utilité est beaucoup plus vaste et plusieurs autres technologies en bénéficient.

Le MEC et la réalité virtuelle ou augmentée

Pour être utilisées à leur plein potentiel, la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) doivent avoir un temps de réponse excessivement rapide, ce qui n’est pas toujours le cas sur les réseaux actuels. Par exemple, les VR/AR nécessitent une latence de moins de 20 millisecondes pour éviter que l’utilisateur ne souffre de nausées ou autres effets indésirables. Pour y parvenir, la puissance et la rapidité du MEC s’avèrent essentielles.

Les réalités virtuelle et augmentée se déploient maintenant dans plusieurs secteurs.

En entreprise

Lorsqu’une entreprise s’apprête à prendre le virage technologique, elle doit considérer les VR/AR. Ces dernières optimisent l’efficacité des travailleurs en réinventant les procédés. Par exemple, une tâche manuelle peut être effectuée alors que les informations défilent sous les yeux de la personne qui l’exécute. Ou encore, en ayant accès à ce que chacun voit, plusieurs collègues peuvent travailler conjointement sur un projet, et ce, même si des centaines de kilomètres les séparent.

Concrètement, on se dirige vers une diminution des risques d’erreurs, de blessures et de fatigue, ainsi qu’une augmentation de l’efficacité et de la productivité.

Formation

Cette technologie plus immersive a démontré un taux de rétention de l’information 4 fois plus élevé que celui des formations traditionnelles. Excursions virtuelles, apprentissage à l’aide de situations simulées, environnement virtuel… Les possibilités sont infinies pour améliorer et maximiser la formation.

Les VR/AR entrainent une réduction des couts et des risques reliés aux différentes situations d’apprentissage.

Médecine

L’amélioration des réalités virtuelles et augmentées grâce au Mobile Edge Computing a des répercussions sur le monde médical. Un médecin spécialiste peut maintenant traiter des patients partout à travers la planète. Mais pour ce faire, un temps de latence très faible est crucial.

On utilise aussi cette technologie au cœur de thérapies, alors que le patient doit faire face à certaines conditions qui nécessitent une gestion de la douleur ou une réhabilitation, par exemple pour le traitement d’une phobie ou du trouble du stress post-traumatique.

Jeux vidéo mobiles

Le MEC est littéralement en train de révolutionner le monde des jeux mobiles. Par sa vitesse de réaction augmentée et son temps de latence diminué, il ouvre grand la porte à l’utilisation des VR/AR à des fins récréatives. Au lieu de passer par le nuage, la tâche de rendu est partagée entre un appareil mobile et un serveur à faible latence en périphérie d’un réseau.

Résultat : un rendu incomparable pour une expérience bonifiée.

La relation entre les CDN et l’Edge Computing

À la base, les réseaux de diffusion de contenu (CDN) stockent les données d’un serveur d’origine dans de multiples serveurs périphériques afin de pouvoir les envoyer vers l’utilisateur qui en fait la requête à partir du serveur le plus près de lui géographiquement. Cette infrastructure permet notamment de réduire les couts d’utilisation de la bande passante et d’augmenter la vitesse de diffusion.

La technologie de l’Edge Computing diffère en ce sens qu’elle permet d’augmenter la vitesse de calcul en traitant une partie ou l’ensemble des données le plus près possible de l’utilisateur. Au-delà de la diffusion de contenu, elle agit au niveau de l’analyse des données. Les CDN trouvent donc dans le MEC l’occasion d’allier les technologies que ce dernier optimise, telles que les VR/AR, aux bénéfices engendrés par la vitesse de diffusion.

Il y avait 8,4 milliards d’appareils connectés à Internet en 2017. En 2020, on estime que ce nombre bondira à 20,4 milliards. La quantité phénoménale de données générées par ces appareils nécessite un traitement ultrarapide pour que l’utilisateur reçoive les informations en temps réel. Les données augmentent ; la patience de l’utilisateur diminue !

Pour les besoins du ''Mobile Edge Computing'', des centres de données périphériques devront être construits. Les CDN pourront les exploiter pour répondre aux besoins infonuagiques requis par l’IoT. La combinaison de ces deux technologies allie la performance du Edge Computing à la vitesse de diffusion des CDN.

Source: chaîne Youtube ZDNet

Conclusion

Grâce à ses nombreux avantages, les utilités du ''Mobile Edge Computing'' se multiplient, et ce n’est que le commencement. Vous en entendrez de plus en plus parler et, si ce n’est déjà fait, vous serez sûrement tenté de prendre le virage technologique qu’il représente.

Si vous considérez l’implantation d’un tel système, consultez nos solutions de systèmes évolutifs pour l’Edge Computing. Un équipement de pointe comme le serveur ORION RS620Q-G4 de CIARA peut faire toute la différence.

N’hésitez pas à contacter un de nos experts pour en savoir plus à propos du MEC et de ses avantages.

Realité Augmentee Réalité Virtuelle edge computing Mobile Edge Computing MEC

Odyze Wright

Odyze Wright

I write about what's interesting and what's not. I write about current and what's not. Lastly, your suggestions are more than welcomed!

View all articles